Funky housewife with rowdy group

Vous vous en rappelez de l’histoire de cette pauvre Anne qui s’est mise dans un sérieux embarras à cause du tabac ? (voir mon billet du jeudi 7 juillet 2016). Triste à pleurer, sa vie n’a fait qu’empirer depuis. Remontons un peu le temps, d’accord ?

Nous sommes en 1980. Ça fait déjà sept ans qu’Anne sort avec Mario, le père de l’enfant avorté. Et ça fait sept ans qu’elle fume et qu’elle boit…

Quelques années plus tard, elle tombe à nouveau enceinte. Elle qui avait renoué avec ses parents peu de temps auparavant se réjouit au plus haut point de cette grossesse… non prévue, d’accord, mais accueillie avec tant de bonheur !  Pas question d’avorter cette fois.

Quand Mario a appris sa paternité, il a complètement paniqué. Loin de partager la joie de sa conjointe, il a quitté la maison pour aller acheter des cigarettes… et n’est jamais revenu ! Dire qu’Anne a bien pris la chose, ce serait bien loin de la vérité, mais comme elle attendait un enfant, elle a décidé de se prendre en main. Elle parvient donc à arrêter totalement de boire, ce qui ne fut pas trop difficile. Mais pour la cigarette… Elle n’a pas été capable de résister plus d’une semaine.

Le 27 mars 1984 est donc née avec 37 jours d’avance la petite Nathalie, fille d’une maman fumeuse et d’un papa absent. Petite, Nathalie l’était, en effet. Rien de bien surprenant à cela puisque le tabagisme de la mère donne généralement des nouveaux-nés en dessous de leur poids normal et qui, le plus souvent, naissent prématurément. À peine âgée de 7 mois, on a diagnostiqué un asthme sévère chez la petite fille, maladie directement reliée au tabagisme de sa mère.

Voyant l’état de son bébé, Anne s’est dit que c’en serait fini de la cigarette, qu’elle n’allait plus jamais pourrir la vie de personne avec le tabac. Mais… malheureusement, sa résolution n’a pas survécu à sa dépendance à la nicotine. Elle n’est même pas parvenue à diminuer sa consommation d’un paquet et demi par jour, des fois deux paquets quand il lui arrivait de reprendre un verre.

Le 28 décembre 1999, Anne a reçu son premier diagnostic de cancer.  Le médecin affirme que son tabagisme en est en grande partie responsable ! Son œsophage étant passablement atteint, on l’a hospitalisée et traitée en chimiothérapie pendant plus d’un mois.  Sa fille Nathalie, maintenant âgée de 16 ans, a dû être confiée à ses grands-parents maternels pendant les traitements.  Dieu sait si Anne lui avait maintes et maintes fois répété de ne pas fumer, surtout avec son asthme… Mais difficile d’entendre les avertissements d’une mère qui fume elle-même ! Aussi, on pouvait s’y attendre un peu, Nathalie, suivant les traces de sa mère, s’est mise à fumer.

Les oncologues d’Anne lui ont fortement conseillé de cesser définitivement de fumer, insistant sur les gros risques qu’elle courait. Quelle surprise son médecin a eue en la surprenant, quelques semaines plus tard, en train de fumer dans l’aire fumeurs en face des portes de l’hôpital !

En 2014, Nathalie a fini par avouer à sa mère qu’elle fumait depuis plus de 15 ans. Stupéfaite, Anne a pleuré toute les larmes de son corps ! Comment persuader sa fille d’arrêter, alors qu’elle-même était toujours emprisonnée dans sa dépendance à la nicotine ?

Fin 2015, Anne a reçu un diagnostic de cancer du foie, avec métastases à de nombreux organes majeurs. Le pronostic était si sombre cette fois qu’elle a fait ses adieux à sa famille et à ses amis proches, avant d’entrer en soins palliatifs, car la fin approchait vite.

À peine six mois plus tard, le soir du 23 juin 2016, Anne a rendu l’âme. Personne de son entourage n’a semblé réaliser que c’était aussi un 23 juin, 46 ans plus tôt, qu’elle avait commencé à fumer. Personne n’a semblé prendre conscience non plus que cette soirée précise d’initiation au tabac allait marquer toute la vie d’Anne, la faire beaucoup souffrir pour, finalement, la faire mourir dans de grandes douleurs.

Si seulement on savait tout ce qui peut arriver quand on décide de prendre la première bouffée de la première cigarette…  Si seulement on savait d’avance l’effroyable prison qu’est la dépendance au tabac…

 

Rejoins La gang allumée sur Facebook !

À propos de l'auteur

Nathan Larose

Laval

Je me présente : Nathan Larose. Je viens de Laval et c’est à l’école Leblanc que je fais mes études secondaires. J’ai des amis qui fument et je trouve ça dur de penser qu’un jour, il y en a un sur deux qui va en mourir. Je donnerais cher pour qu’ils arrêtent avant d’en subir les conséquences !

Commentaires