Airport No Smoking

Je vous l’ai déjà dit, j’adore voyager !  Lors de mon escapade à Venise, j’ai remarqué que le tabac prenait beaucoup plus de place que je pensais dans les aéroports.

Dans l’avion d’abord.  Comme vous le savez, il est strictement interdit de fumer en tout temps dans un avion. C’est assez logique puisque c’est un endroit fermé, que la circulation d’air l’est aussi et que plein de voyageurs ne veulent pas recevoir d’effluves de tabac.  Alors dites-moi pourquoi dans le catalogue d’achat en vol il y des cigarettes à vendre ? Pourquoi, aussi bien en Europe qu’à Montréal, y a-t-il une grande section des magasins hors taxes réservée aux produits du tabac ?  N’étant même pas cachés, n’importe qui aurait pu les prendre pour regarder l’emballage ! Pourquoi n’y a-t-il pas de lois sur le tabac régissant les zones internationales ?

J’ai été encore plus surpris lorsqu’arrivé en Europe, j’ai vu des salons pour essayer les cigarettes dans l’aéroport.  Et pas qu’un seul : dans la section de l’aéroport où je me trouvais, il y en avait au moins trois. C’est dégoûtant de voir les compagnies de tabac être assez désespérées pour faire tester leurs produits dans un aéroport.

Et ce n’est pas tout.  Il y a, dans les aéroports, plusieurs petits commerces qu’on pourrait considérer comme des dépanneurs.  Eh bien à l’aéroport de Munich, ces petits dépanneurs étaient tous commandités par des compagnies de tabac. Les paniers d’épicerie étaient à leur effigie et la décoration des lieux, aux couleurs du commanditaire.  Complètement fou !

C’est vraiment lorsque l’on sort de chez nous qu’on réalise notre chance au Québec.  D’ailleurs, chers lecteurs, encerclez bien la journée du jeudi 26 mai sur votre calendrier.  C’est à cette date que de nouvelles mesures entreront en vigueur, tout juste à temps pour l’été.

 

Rejoins La gang allumée sur Facebook !

À propos de l'auteur

Arnaud Bédard

Abitibi-Témiscamingue

Mon nom est Arnaud Bédard, je suis de Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue, et je fais mon secondaire à l’école D’Iberville. Pour moi, fumer, c’est aussi néfaste pour la santé que pour l’environnement. On ne peut pas rester les bras croisés devant un tel fléau !

Commentaires