23mai2016_FumeurOccasionnel_MaudeLanuiBaillargeon

Bonjour.  Aujourd’hui, j’ai envie de te parler d’un sujet trop peu abordé : le tabagisme occasionnel.

Tu dois d’abord garder en tête que la nocivité du tabac commence dès la première cigarette, d’autant plus qu’il y a de fortes chances qu’elle soit la première d’une longue lignée vers une dépendance dont tu aurais bien du mal à te défaire.

Petite statistique : en 2011-2012, c’est 5,1 % des Québécois de 18 ans et plus qui ont déclaré fumer à l’occasion.

L’Institut de la statistique du Québec rapporte que fumer occasionnellement la cigarette est nocif pour la santé.  On s’en doutait déjà !  Mais savais-tu que les personnes qui fument de une à quatre cigarettes par jour présentent un risque de décès par maladie cardiaque ischémique (un ensemble de troubles dus à l’insuffisance des apports d’oxygène au muscle cardiaque) qui triple par rapport à celles n’ayant jamais fumé ?  Imagine ! Une à quatre par jour, ça semble peu, mais déjà le risque est bien réel.

La plupart des fumeurs d’occasion ne se considèrent pas comme des fumeurs. Pourtant, certaines études (menées par deux universités écossaises) démontrent que fumer une cigarette de temps à autre se révèle aussi dangereux pour la santé que de fumer tous les jours… Ces études expliquent aussi que les risques de développer un cancer ou de faire un infarctus ne sont pas liés au nombre de cigarettes fumées, mais au temps auquel on est exposé au tabac.

Donc, contrairement à ce qu’on pourrait croire, la réduction du nombre de cigarettes consommées n’améliore pas la qualité de vie du fumeur et ne diminue aucunement ses risques de mortalité.  Par contre, la diminution du nombre de cigarettes consommées est un excellent premier pas vers un arrêt définitif.

Le site Stop-tabac.ch explique que les « petits fumeurs » courent un risque 50 % plus élevé de mourir précocement que les non-fumeurs. Ouf ! ça ne donne pas envie ! En revanche, selon ce site, le risque de cancer est plus important chez les « grands fumeurs ».

Personnellement, je crois que pour rester à l’abri des méfaits du tabagisme, il vaut définitivement mieux arrêter complètement l’usage du tabac.

 

Rejoins La gang allumée sur Facebook !

À propos de l'auteur

Maude Lanui-Baillargeon

Saguenay-Lac-St-Jean

Je viens de Saint-Félicien, je fréquente la polyvalente Normandin. Autant vous le dire tout de suite, je suis contre le tabac. Pas juste parce que sa consommation est la première cause de décès évitable au monde, mais aussi parce que l’industrie, même en sachant très bien qu’elle tue des gens, continue à essayer d’accrocher les jeunes et d’en faire des dépendants au tabac.

Commentaires