16juillet2015_unboncoupdelatelevisionquebecoise_Maude-Lanui

On sait tous que les gens fument plus à l’écran qu’en réalité.  En prévention du tabagisme, on parle souvent du tabac à l’écran et il y a de quoi ! Aujourd’hui par contre, j’ai décidé de vous parler d’un bon coup de la télévision québécoise.

Je vous parle d’une nouvelle émission sur les ondes de Vrak.tv qui s’appelle Code F (pour code fille). C’est donc une émission plutôt féminine, mais ne vous sauvez pas, les gars.  Dans tous les sujets qu’elles abordent, ces filles attachantes parlent franchement, avec beaucoup d’humour et d’autodérision… Je ne regarde pas vraiment cette émission, mais quand j’ai vu qu’elle aborderait le sujet du tabac, j’ai décidé de regarder l’épisode en question.  Et je me suis dit que leur façon très « jeune » de voir les choses méritait que je vous en parle.

J’ai donc pris quelques-unes de leurs réflexions en note.

Je n’ai jamais fumé et je ne fumerai jamais ! dit l’une des jeunes femmes (Marina Bastarache).  C’est exactement le genre de conviction que devraient avoir les jeunes de notre génération, si on veut faire un vrai changement.  Avec son opinion bien posée, elle ajoute : Fumer tue, on ne se mentira pas. Personnellement, je crois qu’elle a tout résumé en ces quelques mots.

Ça doit faire environ trois ans que j’ai arrêté de fumer et c’est l’une des meilleures choses qui me soit arrivée ! nous affirme Tamy Emma Pepin.  On n’en doute pas ! C’est difficile d’arrêter de fumer mais quand quelqu’un y parvient, je crois qu’il a tout lieu de se féliciter lui-même et de mériter le respect de ses pairs.  Bien qu’ancienne fumeuse, elle dit : Quand je marche sur le trottoir et que quelqu’un fume en avant de moi, tu vas me voir sprinter pour dépasser cette personne afin de ne pas recevoir sa fumée dans la face.  Je déteste cette odeur !   Comme quoi, personne n’aime cette odeur.  Contente de savoir que je ne suis pas seule à faire ça.  Est-ce que ça vous arrive vous aussi ?

J’ai déjà fumé en prenant un verre, mais je trouve ça tellement niaiseux…confesse Virginie Fortin.  Je suis bien d’accord avec elle.  Ça me fait penser aux « fumeurs d’occasion. »  Si tu fumes juste dans les fêtes, par exemple, tu es malheureusement un fumeur quand même.  Sur sa lancée elle ajoute : Commencer à fumer aujourd’hui, c’est vraiment niaiseux…  Je ne l’aurais peut-être pas dit de cette façon, mais je trouve qu’elle a bien raison.  Avant, les gens ignoraient dans quoi ils s’embarquaient en fumant, mais maintenant qu’ils le savent, commencer à fumer… c’est un peu n’importe quoi, non ?

Après avoir avoué être fumeuse, Maripier Morin parle du fait qu’elle déteste sentir la cigarette.  Que ce soit mes cheveux, mon haleine, mes vêtements… je déteste ! Elle essaie donc toujours de faire disparaître l’odeur.  Mais malgré ses efforts, elle admet : Je sens quand même le fond de cendrier !  C’est définitif, il n’y a pas d’odeur plus désagréable que la fumée de cigarettes.  Comme si elle n’était pas déjà assez nocive comme ça, il faut qu’elle soit aussi peu agréable pour le nez.

De son côté, Gwenaëlla Scorta dit : Je ne dirais pas que c’est une tendance, mais plutôt un fléau, ce n’est pas hot de fumer !  Moi, je ne « dirais » pas, j’en suis convaincue !

Voilà, je voulais partager ça avec vous parce que, trop souvent, la télévision nous nuit dans notre lutte contre le tabac…  Cette fois, pourtant, bien que ce ne soit même pas dans un but de prévention, je crois que nous pouvons dire bravo à ces jeunes femmes québécoises pour avoir abordé ce sujet dans une émission pour ados !  C’était vraiment bien.

 

Rejoins La gang allumée sur Facebook !

À propos de l'auteur

Maude Lanui-Baillargeon

Saguenay-Lac-St-Jean

Je viens de Saint-Félicien, je fréquente la polyvalente Normandin. Autant vous le dire tout de suite, je suis contre le tabac. Pas juste parce que sa consommation est la première cause de décès évitable au monde, mais aussi parce que l’industrie, même en sachant très bien qu’elle tue des gens, continue à essayer d’accrocher les jeunes et d’en faire des dépendants au tabac.

Commentaires