18mai2015_loi44_Unpasenavantpourlesjeunes-Lydia

Le 5 mai dernier, il s’est passé quelque chose de la plus haute importance, quelque chose que nous attendions tous : Lucie Charlebois, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, a enfin déposé son projet de loi sur le tabac !

Sincèrement, j’ai été et je suis toujours ravie de la révision de la loi sur le tabac au Québec.

Quant aux organismes de lutte contre le tabac, ils peuvent se réjouir, car une bonne partie de leurs revendications sont satisfaites : l’aromatisation des produits du tabac, l’interdiction de fumer sur les terrasses de même que dans les voitures lorsque des enfants y prennent place, et la cigarette électronique traitée comme une vraie, c’est-à-dire soumise aux mêmes règles et restrictions que les produits du tabac.  C’est une bénédiction pour les jeunes car j’ai vu personnellement et à plusieurs reprises des jeunes de mon âge vapoter dans les autobus de la ville, les centres commerciaux, l’école, la cafétéria et même dans les salles de cours, se disant probablement que c’est moins dangereux que la cigarette. Vous vous rendez compte ?  N’y a-t-il donc que moi que ça choque ?  Vivement une loi qui encadrera toute cette confusion !

Cette loi, pourrait-elle ajouter aussi une protection des terrains de jeu et des parcs qui ne sont actuellement pas protégés par le projet de loi 44 ?

D’autres demandes de la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac (et pas des moindres) ne s’y retrouvent pas non plus.  Pensons aux emballages neutres et au fameux « moratoire » sur les produits du tabac !  Grâce à ce moratoire, en effet, les compagnies de tabac n’auraient plus eu le droit de sortir de nouveaux produits non couverts par la loi.  Ce sont pourtant là deux mesures qui auraient eu un grand effet sur l’initiation au tabac des jeunes.  Mais bon… Meilleure chance la prochaine fois, comme on dit !

Pourtant, le Québec aurait été loin d’être un pionnier pour protéger ses jeunes. Prenez l’Australie, par exemple, qui en 2012, a été le premier pays à mettre en place les « paquets neutres. » Par « paquets neutres », on veut dire des paquets tous pareils peu importe la marque, avec des messages de prévention plus grands et des images qui donnent tout simplement la nausée.  Ces nouveaux emballages enlèvent, par la même occasion, tout pouvoir aux compagnies de tabac de concevoir des petits chefs-d’œuvre de publicité cachée pour séduire les jeunes.

Parce que c’est ça qu’il ne faut pas perdre de vue : l’industrie du tabac vise directement les jeunes.  Comme on n’a pas trop le goût de se faire avoir par elle, gardons l’œil ouvert !

 

Rejoins La gang allumée sur Facebook !

À propos de l'auteur

Lydia Nait-Said

Mauricie-Centre-du-Québec

Je m’appelle Lydia Nait-Said, je vais à l’école secondaire Chavigny, à Trois-Rivières, en Mauricie-Centre-du-Québec. Ça me choque assez de voir les jeunes systématiquement ciblés par l’industrie du tabac ! On ne se laissera pas faire…

Commentaires