maudelanuibaillargeon_enconferencedepresse_20janvier2015

Ma conférence de presse du 20 janvier en tant que leader de La gang allumée pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’est vraiment très bien passé !

Je me rends compte après coup que j’ai encore plus apprécié cette rencontre de presse que j’ai animée le 20 janvier dernier que celle de l’année d’avant, que j’avais pourtant beaucoup aimé faire.  Seulement, cette fois, je me suis sentie davantage dans mon élément puisque c’était ma deuxième expérience.  Accompagnée des membres de la gang allumée de la Polyvalente de Normandin, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, j’ai été très bien entourée par les différents intervenants, les enseignants et les élèves de mon école.

Honnêtement, j’avais bien regardé les statistiques du sondage que je devais livrer aux médias et je les trouvais géniales, mais c’est en les évoquant pendant ma conférence que j’ai réellement pris conscience de leur importance.  Trente-sept pour cent (37 %) des Québécois fumeurs seraient prêts à arrêter de fumer pour nous soutenir et pour nous aider à créer une génération de jeunes sans tabac, c’est incroyable…  ! Cet engagement des adultes, c’est exactement ce dont on a besoin, il suffit qu’ils passent réellement à l’action pour que ça marche.

Au cours de la journée du 20 janvier, j’ai fait six entrevues : une pour la télévision de Radio-Canada, deux pour les journaux et trois pour la radio dont une en direct, au téléphone. C’était ma première entrevue en direct.

Parce que je la désire fortement, j’ai toujours cru en cette génération de jeunes sans tabac.  Aussi, quand les journalistes m’ont demandé au cours des entrevues si j’y croyais vraiment, à chaque fois j’ai répondu : « OUI », cette opinion se fortifiant toujours plus dans ma tête. Oui, j’y crois totalement à cette génération sans tabac d’ici 10 ans. J’y crois parce que quand on veut, on peut.  Et je le veux vraiment ! Puis, je sais que je ne suis pas la seule.  Je le sais parce que 57 % des adultes québécois non-fumeurs et plus d’un fumeur adulte sur trois y croient eux aussi.

C’est en discutant avec les journalistes que je me suis rendu compte que la lutte contre le tabagisme me tenait encore plus à cœur que ce que je croyais.

Bref, ma conférence de presse et ce qui l’a entouré ont fait accroître encore mon désir de faire bouger les choses et de faire ma grosse part pour la réaliser, cette génération de jeunes sans tabac.

J’animerais une troisième conférence de presse n’importe quand, malgré mon tempérament anxieux, car ce fut une très belle expérience et surtout, ça en vaut amplement la peine si ça peut protéger les jeunes de ma génération des dangers du tabac.

 

Rejoins La gang allumée sur Facebook !

À propos de l'auteur

Maude Lanui-Baillargeon

Saguenay-Lac-St-Jean

Je viens de Saint-Félicien, je fréquente la polyvalente Normandin. Autant vous le dire tout de suite, je suis contre le tabac. Pas juste parce que sa consommation est la première cause de décès évitable au monde, mais aussi parce que l’industrie, même en sachant très bien qu’elle tue des gens, continue à essayer d’accrocher les jeunes et d’en faire des dépendants au tabac.

Commentaires